2009

 Aline Khamis s'est présentée un jour de printemps 2008, afin de voir si nous accepterions de la guider, un an plus tard, pour un stage de quatre mois qui clôturerait ses études de master en sciences de l'ingénieur industriel, finalité chimie, en la Haute Ecole de la Province de Liège. Tant les chaudes recommandations de ses professeurs qui nous l'ont présentée comme l'étudiante parfaite, que son vif intérêt pour la chimie des cosmétiques et parfums, nous ont convaincus de notre bonne collaboration à venir.

Aline s'est vue confier la formulation, puis les essais d'un produit déodorant, qui grâce à ses travaux est devenu le soin Fleur de Sel de la ligne Copaïba nature, aux qualités unanimement maintenant reconnues – elle détient d'ailleurs avec Copaïba un brevet d'invention concernant l'emploi d'ingrédients spécifiques en tant que substances antiperspirantes. Son sérieux, son assiduité, sa ténacité sans jamais de découragement devant l'ampleur de la tâche ou le volume d'informations à traiter lui ont permis non seulement de brillamment mener ce projet, mais aussi de présenter au jury d'examen une défense sans faille, soutenue par un mémoire de très haute qualité. Jury qui ne s'y est d'ailleurs pas trompé, en lui attribuant une excellentissime et méritée cote …

Elle exerce à présent ses talents chez Orafti, le producteur des Inutec™, nom commercial des inulines de chicorée belge – inulines dont Copaïba reste un spécialiste, et dont deux espèces composent Fleur de Sel.

Aline, ton talent et ta personnalité sont de profondes richesses. Cultive-les avec soin …

Au cours de ma dernière année d’étude en Ingénieur industriel à orientation chimie, j’ai eu la chance de réaliser mes quatre mois de stage au sein du laboratoire Copaïba.

Le projet qui m’avait été confié consistait au développement d’un produit cosmétique naturel déodorant et antiperspirant.  Grâce à sa réalisation, j’ai énormément appris tant au niveau des cosmétiques naturels qu’au niveau des relations humaines dans le travail.

Ce projet a été très intéressant et très stimulant pour moi par sa richesse et la liberté que m’ont donné Delphine Roberti et Gaëtan Milis au cours de son avancement. En effet, j’ai eu la chance de participer à la mise sur le marché d’un nouveau produit cosmétique en partant de matières premières, en passant par la recherche et le développement du produit, les différents tests d’efficacité, l’étiquetage, la législation, … . Ce stage n’a fait que confirmer mon attirance vers la chimie des cosmétiques et développer chez moi un grand intérêt pour les huiles essentielles.

Je ne remercierai jamais assez Delphine Roberti et Gaëtan Milis de m’avoir permis de terminer mes études en beauté…

Médiatrice Mujawamariya est étudiante en ingénieur industriel option chimie à l'Institut Supérieur Industriel de Bruxelles, et a souhaité effectuer un stage d'études chez Copaïba. Si sa formation initiale d'ingénieur chimiste assez limitée en cosmétique – celle-ci, et plus particulièrement chez Copaïba, requiert énormément de sensibilité, de créativité, et beaucoup de curiosité ethno-botanico-géographique – nous a fait un temps hésiter, l'enthousiasme de Médiatrice nous a rapidement décidé à accepter sa proposition.

Le stage de Médiatrice s'est déroulé au printemps 2009, et a été principalement consacré à la mise en pratique de solutions cosmétiques spécifiques pour les peaux noires – Médiatrice est originaire du Rwanda qu'elle a fui avec sa famille vers la mi-1994, pour la République Démocratique du Congo puis le Kenya, et enfin la Belgique. Une large contribution a été apportée par son travail à la création de la nouvelle ligne de soins Kamariya, un nom plein de douceur et d'imprégnation africaine qui nous fut proposé par Médiatrice.

Kamariya… le premier volant d’un rêve "made for Africa"… une nouvelle expérience pour une étudiante en Ingénieur Industriel en chimie à l’ISIB (Institut supérieur des ingénieurs de Bruxelles).

Dans le cadre d’un stage de 6 semaines, j’ai eu la joie de découvrir Copaïba, où Mr. Milis et Mme Roberti m’ont accueillis chaleureusement.

Cette expérience a été profondément enrichissante par le fait qu’elle m’a permise de me découvrir une vraie passion pour tous ces produits que nous utilisons quotidiennement et surtout parce qu’il m’a été permis de concevoir un soin destiné à une toute autre clientèle que celle initialement visée par Copaïba. En effet, Kamariya, produit final de mon stage, est une crème de jour spécialement pensée et élaborée pour satisfaire aux exigences, souvent différentes, des peaux africaines.

Tout a commencé tout à fait par hasard quand une connaissance, à qui j’avais parlé de mon souhait d’orienter mon stage vers les cosmétiques,  m’a parlé de cette entreprise encore jeune, développant des soins entièrement naturels. En découvrant les lieux, quelques semaines plus tard, j’ai surtout été séduite par la facilité de communication qui a vite été établie avec les deux fondateurs de Copaïba et moi. Ils m’ont écouté attentivement, et ont su me comprendre et me guider, grâce à leurs connaissances approfondies dans l’exploitation des propriétés des extraits des plantes et le développement de nombreuses senteurs  à partir des huiles essentielles,  vers un soin tout à fait innovant.

Professionnellement et sur un plan personnel, ces quelques semaines m’ont permis de voir plus clairement et concrètement, vers quel domaine de la chimie m’orienter, et je ne remercierais jamais assez Mr. Milis et Mme Roberti pour cette expérience unique.

Anne-Sophie Larock était étudiante en premier Master en Sciences Pharmaceutiques à l’Université Catholique de Louvain lorsqu'elle a sollicité une formation chez Copaïba. En effet, les futurs pharmaciens belges ont l’opportunité de réaliser un mois de stage dans un domaine autre que l’officine pour découvrir une autre facette de la profession du pharmacien.

Fort intéressée par le domaine de l’aromathérapie qu'elle aimerait dans sa future pratique officinale, pouvoir proposer aux patients et les produits de qualité qui respectent leur peau mais aussi la nature, Copaïba lui semblait le lieu idéal pour réunir ces aspirations.

Anne-Sophie a pu se familiariser avec les fabrications cosmétiques, et a découvert de nombreux ingrédients inconnus en pratique officinale. Ces initiations ont été résumées au sein d'un inspiré rapport intitulé " A la découverte d’un pharmacien les sens en éveil"


Mes impressions sur le stage réalisé au sein de Copaïba ne sont que positives. J'ai pu, grâce à la disponibilité et l'enseignement de Delphine et de Gaëtan, me plonger dans le monde passionnant de la cosmétique, de la recherche et la mise au point d'un produit à sa commercialisation. Du gommage au rhassoul au lait pour le corps au monoï, j'ai eu l'opportunité de me familiariser avec les ingrédients cosmétologiques et d'en découvrir toutes les richesses galéniques. Cette expérience m'a permis non seulement d'étoffer mon bagage pharmaceutique mais aussi de m'inspirer de nombreuses idées pour ma pratique officinale future. Encore un tout grand merci pour cet accueil lors de ce mois de juillet 2009.

Marion Dandoy a sollicité un stage chez Copaïba dans le cadre de sa première année en ingénieur chimiste de l'Ecole de Biologie Industrielle de Cergy, en France. Elle souhaitait ainsi préparer son cours d'analyse sensorielle des cosmétiques de deuxième année, et surtout participer à la formulation de cosmétiques au sein d'une petite entreprise comme Copaïba où, lui semblait-il, la communication et la formation étaient optimales.

Durant les mois de l'été 2009, Marion a principalement travaillé à l'élaboration et aux tests des nouvelles formules pour la gamme Copaïba instituts, un trio de produits destinés à la beauté des seins. Et c'est avec une certaine fierté qu'elle a pu regagner sa bucolique Picardie, avec dans ses bagages non seulement une riche expérience, mais aussi les tout premiers exemplaires des soins développés.



Prenant conscience du rôle croissant des cosmétiques voués au bien-être, j’ai fait appel au laboratoire Copaïba afin d’y effectuer mon stage de fin de 1ère année ingénieur pour une période de deux mois. J’ai choisi ce laboratoire d’une part parce qu’il accorde énormément d’importance à ses stagiaires. D’autre part, c’est un laboratoire éthiquement responsable qui concentre tout son savoir-faire au sein de sa structure : formulation, étude de stabilité, fabrication, conditionnement et emballage, il est une référence dans la recherche de l’aroma-cosmétique et ne commercialise que des cosmétiques hautement actifs.  Je me suis donc mise en tête de profiter du stage en milieu professionnel que l'on exige de moi à l'Ecole de Biologie Industrielle pour apprendre un sujet dont j’avais encore peu de connaissances.

Grâce à la complicité que nous avons su créer au sein du laboratoire, nous avons pu développer trois soins spécifiques au buste féminin dans la gamme Copaïba institut. Toutes les femmes rêvent d’avoir une poitrine tonifiée et un bon éclat du décolleté. C’est ainsi que mon projet leur permettra, je l’espère de vivre "leur rêve éveillé". Un soin raffermissant, un soin repulpant, qui par ses actifs apporte du volume à la poitrine, ainsi qu’un soin tenseur s’utilisant en remplacement d’un soutien-gorge, ont été développé de l’idée jusqu’au produit en passant pas la sélection des ingrédients, les essais de formules, l'étiquetage, le dossier 76/768/CE. En parallèle à mon projet, j’ai pu suivre la fabrication d’autres produits que le laboratoire avait l’habitude de fabriquer.

J’exprime ma plus vive gratitude à Mme ROBERTI Delphine et Mr MILIS Gaëtan pour la confiance qu’ils ont pu m’accorder et pour la chaleureuse coopération professionnelle qu’ils ont eu à mon égard durant ces deux mois. Avec certitude, sans eux, ce stage n’aurait pas été aussi instructif et enrichissant.

© 2017 Laboratoire Copaïba – Rue Priesville, 16 - B-4845 Sart-lez-Spa - Belgique - Tél: +32 87 64.84.20 - info copaiba be - A Propos de Copaiba - Webmaster