Commerce équitable

Copaïba s'est depuis toujours engagé à rechercher pour ses formules les meilleurs ingrédients. Meilleurs en termes d'activité, meilleurs en termes de qualité. Et la qualité passe grandement par le soin apporté à chaque culture, à chaque cueillette, à chaque distillation par nos partenaires et fournisseurs.

C'est pourquoi nous privilégions des filières issues de l'agriculture biologique, du commerce équitable, du développement durable. Car on ne peut gagner en qualité sans respecter le producteur au sein d'une logique économique éthique, on ne peut développer durablement sans respecter la planète par des techniques agricoles non polluantes.

Cette sélection constitue pour Copaïba un intense travail, d'où émane les plus belles substances fournies par la nature. Nos fournisseurs sont actifs aux quatre coins du monde, et tous sont caractérisés par cet objectif commun : respect de l'humain (commerce équitable), respect de la nature (agriculture biologique), respect de notre avenir (développement durable). C'est ainsi que les mots "organic" (biologique), "ethical" (éthique) et "sustainable" (durable) font partie de notre vocabulaire quotidien, et constituent un des points essentiels de nos échanges.

 

Nés dans les années quarante aux Etats-Unis, les premiers projets de commerce équitable se sont ensuite multipliés à travers le monde. La Belgique ne fut pas à la traîne, puisque qu'en 1964 naît Oxfam Belgique à l'initiative du Comte Victor de Robiano et du Baron Antoine Allard; Oxfam Belgique qui donnera naissance aux Magasins du Monde, d'abord actifs afin de soutenir les luttes de libération via la vente de produits comme le café de Tanzanie ou du Nicaragua, et maintenant largement engagés dans la promotion d'un commerce mondial plus juste.

Le commerce équitable représente une part très marginale du commerce international, et on estime que les échanges équitables bénéficient à seulement un million et demi de paysans dans le monde. Mais il est devenu le marché qui connaît la croissance la plus rapide au monde, avec l’Europe qui représente à elle seule près de 60 % du marché du commerce équitable mondial et a enregistré ces dernières années un doublement des ventes.

En 2001, quatre structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) ont proposé cette définition du commerce équitable : Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable, soutenues par les consommateurs, s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel.

Le commerce équitable prescrit dix normes que ses tenants tant au Nord qu'au Sud doivent appliquer quotidiennement dans leur travail, et différents systèmes de contrôle sont en place afin de s'assurer que ces normes sont respectées.

1. La création d' opportunités pour les producteurs qui sont économiquement en situation de désavantage. Le commerce équitable est une stratégie pour le combat contre la pauvreté et pour le commerce soutenable. Son but est de créer des opportunités pour les producteurs désavantagés ou marginalisés par le système du commerce conventionnel.

2. La transparence et la crédibilité : le commerce équitable comprend la gestion de la transparence et les relations commerciales pour faire des affaires avec nos partenaires commerciaux.

3. La capacité individuelle : le commerce équitable est un moyen de développer l'autonomie des travailleurs. Les organisations du commerce équitable procurent de la continuité durant laquelle les producteurs et les organisations de marché peuvent améliorer leurs capacités de gestion et leur accès aux nouveaux marchés.

4. La promotion du commerce équitable : les organisations du commerce équitable ont pour objectif de sensibiliser leur clientèle ainsi que le grand public aux injustices du système commercial actuel. Elles doivent aussi être en mesure de fournir de l'information sur l'origine de ses produits, les conditions de travail des producteurs, ...

5. Le paiement d'un prix juste : un prix juste dans un contexte local ou régional est accepté après dialogue et concertation. Cela couvre non seulement les coûts de production mais permet également une production qui est socialement juste et bien pour l'environnement. Cela fournit un prix juste aux producteurs et prend en compte le principe d'un salaire égal pour un travail égal par les hommes et par les femmes. Les organisations de commerce équitable assurent un paiement immédiat à leurs partenaires et parfois aident leurs producteurs avec le financement d'un crédit avant la récolte ou avant la production.

6. L'égalité entre les sexes : les organisations issues de la filière équitable valorisent le travail des femmes; celles-ci doivent toujours être payées pour leurs contributions dans le processus de production. La présence des femmes au sein de la gouvernance de ces organisations est aussi encouragée.

7. Les conditions de travail : le commerce équitable signifie un environnement de travail sain et sûr pour les travailleurs. La participation des enfants (si jamais) n'affecte pas négativement leur bien-être, leur sécurité, leur conditions éducatives, leur besoin de jouer, et est conforme à la convention des Nations-Unies sur les droits des enfants ainsi qu'aux lois et normes du pays.

8. Le travail des enfants : les organisations du commerce équitable respectent la convention des Nations-Unies sur les droits des enfants, ainsi que lois et normes sociales sont appliquées afin d'assurer que la participation des enfants dans les processus de production des produits équitables ne va pas à l'encontre de leur bien-être, leur sécurité, leur conditions éducatives et leur besoin de jouer. Les organisations qui travaillent directement avec des organisations informelles révèlent la participation des enfants dans la production.

9. L'environnement : le commerce équitable encourage activement de meilleures pratiques environnementales et l'application de méthodes responsables de production.

10. Les relations de commerce : les organisations de commerce équitable font du commerce en tenant compte du bien-être social, économique et environnemental des petits producteurs marginalisés et ne font pas de profit derrière leur dos. Elles maintiennent de longues relations qui reposent sur la confiance et le respect mutuel qui contribuent à la promotion et l'agrandissement du commerce équitable. Parfois les producteurs sont soutenus par des crédits avant la récolte ou avant la production.

© 2017 Laboratoire Copaïba – Rue Priesville, 16 - B-4845 Sart-lez-Spa - Belgique - Tél: +32 87 64.84.20 - info copaiba be - A Propos de Copaiba - Webmaster